Panier

Panier vide

 

 5 erreurs à éviter quand on devient végétarien

 

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a jamais eu de moment aussi facile pour devenir végétarien. Des options sans viande sont servies dans de nombreux des restaurants et les produits veggies abondent dans la plupart des magasins. 

Néanmoins, les apprentis végétariens ont tendance à commettre quelques faux pas, pourtant simples à éviter. 

Pour vous simplifier la vie, voilà la liste des 5 erreurs à ne pas commettre lorsque vous décidez de retirer la viande de votre alimentation.

     

  

1. Compenser avec du fromage 

Pour de nombreux apprentis végétariens, les produits laitiers deviennent LA solution de repli… 

Le halloumi grillé ou la pizza 4 fromages sont la base de ceux qui ne savent pas quoi manger!  Cela peut déboucher sur une sensation de mollesse, voire quelques problèmes digestifs, dus à la consommation excessive de produits laitiers… Alors on est tous d’accord, le fromage, c’est délicieux! Néanmoins, pour une alimentation à la fois saine et respectueuse de l’environnement, il ne doit pas devenir l’aliment principal de chaque repas. Un peu de parmesan râpé ou une pincée de feta suffisent largement pour changer la donne! 

 

2. Oublier la B12 

La vitamine B12, ou cobalamine, fait partie de la famille des vitamines B. Omnivores, végétariens ou vegan, tout le monde doit faire attention à en absorber suffisamment! Un apport trop faible en vitamine B12 peut être la cause d’une anémie et occasionner la dégradation du système nerveux. Les seules sources véganes fiables de B12 sont les produits alimentaires enrichis, parmi lesquels figurent certains laits végétaux ou la levure nutritionnelle, et les compléments de B12. 

 

3. Partir du principe que végétarien = sain

Rien ne serait plus faux. Un repas composé exclusivement de frites, pain et Oréos est tout à fait végétarien, et pourtant… absolument pas sain ! Calories, gras et sodium ne sont pas l’apanage des viandes rouges ! Chez Loomi, nous pensons qu’un repas sain est un repas varié et coloré, composé majoritairement de graines, plantes et céréales…

 

4. Développer une fixette sur les protéines  

Si vous avez déjà annoncé à votre entourage votre intention d’arrêter de manger des animaux, vous avez sans doute eu droit à une réaction quelque peu affolée, voire suspicieuse : “Mais comment vas-tu faire pour assurer tes apports en protéines?” 

Que tout le monde reste calme, tout va bien. 

En tant que végétarien, il est très facile (et délicieux!) de faire le plein de protéines. En fait, il y en a dans plein d’aliments, comme les épinards, les haricots, les céréales complètes, les lentilles, les noix et les graines. Et aussi là où on s’y attend moins… comme dans la pomme de terre! Tant que vous êtes conscients de vos besoins nutritionnels quotidiens et que vous prenez la bonne mesure de vos apports, tout va bien!

 

5. S'acoquiner avec les fausses viandes

Steak au soja, hamburgers aux escalopes à bases de gluten de blé… Lors de votre transition vers le végétarisme, il est naturel de vouloir cuisiner vos plats favoris version veggie. Mieux vaut pourtant diversifier votre assiette avec des légumineuses, des grains entiers et (bien sûr) des fruits et des légumes. Au lieu d’un steak, croquer dans un champignon Portobello, naturellement riche et charnu. Et plutôt que d’opter pour du poulet ou du porc effiloché, pourquoi ne pas essayer le fruit du Jacquier, cet arbre originaire d’Inde et du Bangladesh, qui imite à la perfection la texture de viande râpée ? 

 

Pour une transition en douceur, Loomi est là pour te proposer des recettes riches en vitamines et en saveurs. Bourguignon aux légumes, chili sin carne et curry vert, promis, la viande ne te manquera pas! 

 

 Bourguignon vegan loomi

  

24/08/2020 - Text by: Laure Coromines

Cover photo: Monika Grabkowskai // Photo text: Loomi